Les Oratoires sont assez omniprésents dans le paysage Provençal (et d’ailleurs partout en France, où ils sont parfois de simples niches dans un arbre).

Il s’agit d’un petit monument qu’on rencontre au détour d’un chemin ou aux carrefours des routes. Mistral les décrit ainsi : « Un tas de pierre sur lequel les pèlerins plantaient une croix, sur la route ou aux abords d’un lieux de pèlerinage ». C’est sans doute ce qui explique qu’on ait pu l’appeler « un Montjoie ».

En Provence, il est quasiment toujours en pierre, mais on peut en trouver en bois dans d’autres régions. Il comporte une niche dans laquelle on trouve une petite statue de la Vierge ou d’un Saint que l’on veut honorer et il est toujours surmonté d’une croix. Dans certains cas, la statue est remplacée par une fresque ou une mosaïque (j’en ai vue une dans un oratoire autour de Cotignac).

Les raisons pour lesquelles on les érige sont aussi variées que les émotions humaines : Pour obtenir une protection, pour remercier, pour se souvenir ou en accomplissement d’un vœux, ils invitent à la halte ou à la méditation.

En harmonie avec le paysage, ils jalonnent la route du Ciel en autant de stations où l’on reprend courage et force. Témoignage d’une vie et d’une foi simples, ils sont aussi pour nous le rappel de ce qui nous manque le plus : la gratitude.

Contrairement à ce que l’on pense, ce ne sont pas seulement des vestiges du passé puisqu’on en construit encore de nos jours et qu’on les restaure avec passion quand ils sont dégradés ou vandalisés (ce qui arrive parfois tant il est vrai que certains ont la haine de leur histoire et des aspirations simples des petites gens).

Si vous venez en Provence verte, vous ne serez pas déçu par les oratoires qui sont très nombreux, en particulier sur le parcours qui mène à Saint Probace sur la commune de Tourves ( https://www.la-provence-verte.net/activites/randonnee-pedestre-tourves_62.html ).

Vous trouverez des oratoires pour vos santons en 7 cm et en 9 cm dans l’onglet « en passant par la campagne » de la rubrique « décors ».

Laisser un commentaire