NOËL et LA CRÈCHE EN PROVENCE

Nativité dorée à la feiulle d'or

Historique : “L’ange dit aux bergers: Soyez sans crainte car voici que je vous annonce un grande joie: aujourd’hui vous est né un Sauveur. Et ceci vous servira de signe: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche”. C’est en ces termes que l’Evangéliste Luc (Chap. 2, 10-12) nous introduit dans le mystère de Noël.

Dès le début du christianisme, la crèche primitive est l’objet d’une dévotion et les premières représentations graphiques apparaissent dès le IIIè siècle. Mais c’est à Saint François, dont la mère est provençale, que l’on attribue l’invention de la crèche. Au début drame liturgique joué dans les églises, puis rapidement représentation de la nativité de Jésus avec des personnages très grands en bois, plâtre, tissus, cire, etc.

En Provence, Noël est une fête particulièrement importante, fête du renouveau et de la lumière. C’est pourquoi elle a toujours fait l’objet d’une véritable ferveur populaire. Quand la Révolution ferme les églises et interdit les crèches, la Provence invente le santon, petit personnage d’argile, représentant du peuple caché dans les maisons pour fêter Noël.

» Toutes nos créations «

LE MÉTIER DE SANTONNIER

Moulage d'un santon

Le santonnier sculpte sa pièce dans un peu d’argile fine. De cet original, il tire un moule en plâtre permettant de reproduire des petites séries à la main. Nous fabriquons toutes nos pièces en argile selon la même méthode que les santonniers du XVIIIè siècle, puis nous les cuisons à 960°, comme cela se fait depuis une cinquantaine d’année. Elles sont alors beaucoup plus solides qu’en terre crue.

Après cuisson, la pièce est intégralement peinte à la main, en choisissant parmi plus de 60 couleurs. De la motte de terre jusqu’à la pièce que vous admirez, toutes les étapes de fabrication sont exécutées dans notre atelier de manière artisanale, avec des matériaux nobles tels que argile, bois ou liège, ce qui donne à chaque pièce son caractère si unique.