LES PASTORALES

Parler de santons de Provence sans évoquer les Pastorales est un non sens, puisque de nombreux santons en sont issus.

Une Pastorale est une pièce de théâtre dont le sujet est la Nativité du Christ. On y évoque la plupart du temps la recherche de l’étable par Joseph et la convergence des différents personnages vers ce lieu. En chemin, ils laissent leurs soucis, ou se réconcilient, ou trouvent un sens à leur vie en prenant un nouveau départ. N’est-ce pas le sens caché de Noël?

Mais elle est bien plus qu’une simple pièce de théâtre. On y trouve aussi des morceaux chantés et très souvent des allusions bibliques car elles étaient écrites pour l’édification des fidèles. Au début, elles faisaient même parti du rituel de la messe avant d’en être séparées.

Le mot Pastorale vient des bergers (lei pastre) qui en sont les personnages de prédilection, du moins la plupart du temps.

La plus célèbre est la Pastorale MAUREL du nom de son auteur. Elle est écrite en 1844 par un ouvrier de Marseille sur l’instigation de l’abbé Julien responsable du cercle d’ouvriers catholiques dont était membre Antoine Maurel.

Mais de très nombreuses Pastorales ont été écrites, dont certaines sont assez connues, comme les pastorales AUDIBERT, BELLOT ou ROUSTAN (lui même Félibre) pour n’en citer que trois. Ou d’autres beaucoup moins, bien que non dénuée de charme. Certains auteurs en écrivent même encore aujourd’hui.

La plupart ne sont plus éditée, bien que l’on trouve encore assez facilement la Pastorale MAUREL aux Editions Tacusel.

Ce petit article serait incomplet si je n’évoquait pas la « Pastorale des santons de Provence » écrite par Yvan AUDOUARD qu’on peut trouver en version audio sur CD et qui est une petit régal de fraicheur et d’optimisme à écouter sans modération pendant le temps de Noël.

Pour approfondir, je conseille un petit tour sur ce site très documenté et qui propose des liens permettant de lire de nombreuses Pastorales en ligne.